DRÔLE DE DAME À MONTE-CRISTO, pièce montée par Jean-Pierre Jumez
       
   
   


Henri SACCHI

- Alors, Henri Sacchi, ce fantôme, il est bien là ?

- Et comment ! Vous ne sentez pas cette odeur de haschisch ? Le comte de Monte-Cristo fumait du haschisch. II est probable qu'il en allait de même avec Alexandre Dumas.

- Donc Alexandre Dumas et le comte, c'est du kif ! Mais le salon mauresque d'où émane ce parfum a été récemment refait, grâce à un don du roi du Maroc, justement.

-- C'est bien cela la preuve que le fantôme est présent. On aurait pu imaginer que les volutes de fumée se fussent incrustées dans les arabesques du plafond et s'exhalassent en ce jour humide. Mais c'est impossible, comme vous le faites remarquer. C'est donc le fantôme de Dumas qui est bien là, dans un délicieux état contemplatif.

 

 


 

- Vous arrive-t-il de vous complaire dans cette extase ?

- Quand je suis en panne d'inspiration (ce qui arrive souvent, je l'avoue), c'est plutôt le bordeaux qui vient à mon secours.

- Et le trésor, ne me dites pas que vous le percevez par les narines, lui aussi !

- Mais si, mais si, détrompez-vous ! Il est évident qu'il est enfoui dans le sol, et même très profondément. Mais les jours de pluie, une chose aussi somptueuse laisse des ondes qui se dégagent et percent le sol. Pour celui qui sait se laisser gagner par le souvenir, ces ondes sont perceptibles. C'est mon cas, et j'ai localisé le trésor dans un endroit très précis du parc, grâce à son fumet.

- Où donc ?

- Je me garderai bien de dévoiler mon secret.


 

 


 
 
             
     
                   
Authored and hosted by EDIT Online - Copyright © 1996-2010 Edit - Easy Does I.T. - Internet & Translation. All rights reserved.