DRÔLE DE DAME À MONTE-CRISTO, pièce montée par Jean-Pierre Jumez
       
   
   


Jacqueline MONSIGNY

-- Jacqueline Monsigny, pour une romancière, c'est un beau sujet ?

- Cela me réjouit autant que la donation du roi du Maroc*, il y a quelques années.

- Le roi n'avait pourtant aucune exigence, alors que dame McKrane demande des clauses un peu particulières ?

- Beaucoup autour de nous pensaient que c'était un canular. Mais les organisateurs sont trop sérieux. Donc c'est une originale, donc je ne suis pas contre. Et ce d'autant qu'en tant que romancière, il n'est pas rare que je demande à mes auteurs favoris de venir m'aider.

- Le fantôme d'Alexandre Dumas vous a donc épaulée ?

- Certainement, il vient me rendre visite de temps en temps.

 


- Vous vous sentez donc pénétrée d'Alexandre Dumas ?

- Le mot est peut-être un peu fort, mais il est sûr qu'il est l'un de mes écrivains favoris. II m'est donc familier, très proche. Dans les moments difficiles de la vie, il est toujours là pour aider.

- Le trésor ?

- II est en nous. Ce sont les prémonitions, les divinations ou la prescience des écrivains.

- Quel est le roman que vous présentez aujourd'hui ?

- Entre autres, "Le roi sans couronne", pour lequel j'ai de toute évidence été assistée par notre cher Alexandre. Aussi un roman sur la réincarnation : "Toutes les vies mènent à Rome".

- La réincarnation, mythe ou réalité ?

- Je ne suis une fanatique de rien, mais je suis persuadée qu'il y a un monde parallèle, celui de l'esprit de l'intelligence, qui continue de vivre. Je ne suis donc pas étonnée qu'un grand écrivain reste parmi nous, comme d'ailleurs l'âme de tous les grands artistes.


 

 


 
 
             
     
                   
Authored and hosted by EDIT Online - Copyright © 1996-2010 Edit - Easy Does I.T. - Internet & Translation. All rights reserved.